De l’utilité du travail-K. B

De l’utilité du travail

 

Le réveil sonne. Encore une journée au bureau. Est ce bien utile ? A qui cela profite-t-il ?

Le réveil sonne.
C’est l’hiver.
Il fait froid,
Les couvertures
Sont chaudes.
La nouvelle tombe,
L’âge de la retraite
Est repoussé.
A quand le bonheur ?
Plein, total, inconditionnel.
Pas marxiste, pas alter mondialiste.
Pas rageux, mais amoureux,
Des déserts, des vides
Qu’il faut remolir
De bonnes choses.
Revenu universel ?
Division du travail ?
A qui cela profite-t-il ?

La vitesse.
Cheveux décoiffés.
Tant de choses à faire.
Tant de papiers.
Tant de taxes.
Tant de temps
Compressé.
L’envie de respirer.
D’exulter,
De me mobiliser.
Pour quelle cause ?
Avec qui et contre quoi ?
Le coeur a envie de parler.
Le coeur a envie de sentir.
Le coeur a envie
D’éprouver les textures,
Jusqu’où ira le goût
Des choses ?

Nuit noire pleine de
Silence.
Le sens du devoir
Dans mes hanches
Douloureuses
Et le dos fourbu.

A quand le bonheur
Plein et entier
Parmi ces gardes
Financiers qui
M’enchaînent !

Anomalie de rayonner,
Je prends de l’amour partout oû
Il y en a pour ne pas diminuer
La flamme.
Elle m’éclaire la route.
Oui, la vie est travail
Mais pas vers n’importe qui,
Ou n’importe quoi.
Pas anti système,
Pro humain, pro vie
Pleine et entière.

K. B.

Tous droits réservés. 2020.